Chtouka Ait Baha - Maroc

Biochar Maroc : une alternative écologique au charbon de bois

  • |
  • |
  • |

Petit-fils d’agriculteurs de la région de Rhamna, Hassan El Hmer est issu d’une famille qui a un lien profond avec la terre. Jeune, il se rend compte qu’une grande quantité des déchets agricoles finit par être brûlée. C’est à ce moment-là qu’il perçoit le potentiel que peuvent constituer ces déchets, s’ils étaient amenés à être valorisés.

Depuis, ce modèle du jeune citoyen impliqué n’a pas chômé. Son master en entreprenariat et stratégie des PME de la Faculté des Sciences Juridiques et économiques de l’Université Cadi Ayad de Marrakech en poche, Hassan ne tarde pas à donner forme à son «idée» de charbon vert. «J’ai décidé de présenter mon idée à l’incubateur Cluster Solaire Maroc, affilié à l’Agence Marocaine pour l’Energie Renouvelable (MASEN). Il nous a permis de bénéficier d’une formation adéquate, ainsi que du financement nécessaire pour lancer le projet», raconte Hassan. Le coup de pouce de Cluster Solaire Maroc a été décisif.

Un concept qui plaît aux agriculteurs

Fabriquer du charbon vert à partir de déchets organiques, n’est pas une idée nouvelle. Hassan est pourtant parmi les premiers à la concrétiser au Maroc. Et ça plaît ! Avec ses 16000 tonnes par an de déchets agricoles, la région de Souss Massa ne manque pas de matières premières. Hassan a tout d’abord commencé par collecter les déchets avant de les transformer en engrais ou en combustible.

Un produit de très bonne qualité

Un charbon fabriqué à partir de déchets est sûrement polluant dîtes-vous ? Détrompez-vous ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le charbon «vert» a une meilleure teneur calorifique que le bois. Il brûle mieux et dégage plus de chaleur, ce qui permet d’éliminer les résidus et goudrons dans le processus. Le charbon vert est donc plus efficace et moins polluant que le bois, et le comble : il est moins cher.

Un produit alternatif à promouvoir

Hassan qui est seul au four et au moulin dans son projet compte promouvoir son produit auprès des hôtels et restaurants de la région de Marrakech lors de la COP22. Le jeune entrepreneur, programme une tournée en octobre pour mettre en avant son produit et le faire connaître. Mais au-delà de l’aspect marketing, Hassan assure vouloir d’abord contribuer à mettre en place des solutions alternatives respectueuses de l’environnement.

Quand on demande à Hassan quelles sont ses autres ambitions futures, il sourit et dit vouloir créer son entreprise dans la région de Rhamna. «Un juste retour aux sources. Et puis, je serai fier d’apporter ma solution et la mettre en place sur la terre de mes ancêtres. À l’endroit même où l’idée a germé le tout premier jour», conclue-t-il.

ÉQUIPE

Hassan El Hmer

Fondateur

COORDONNÉES

Biochar Maroc, ait amira,

Chtouka Ait Baha,

Maroc

Tel : 065-582-1807

FACTS

La méthode traditionnelle qui consiste à couper et brûler relâche dans l’atmosphère 97% du carbone de la forêt. Si l’on persuadait les petits agriculteurs de carboniser au contraire le bois coupé, on pourrait réduire de plus de 50% leurs émissions de carbone.
Source : « Conquistadors, cannibals and climate change: a brief history of biochar » Oxford University

LE MAROC EN ACTION

Après les avancées remarquables enregistrées au niveau de l’extension des services de collecte et d’élimination, la valorisation constitue maintenant au Maroc l’étape décisive et un tournant important vers une gestion plus efficiente, soutenable et durable des déchets ménagers et assimilés.

 

Source : environnement.gov.ma 

 

 

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...