Rabat - Maroc

Brachoua : le pari gagnant de la permaculture

  • |
  • |
  • |

Brachoua est une petite localité située à 50 kilomètres de Rabat. Elle abrite en son sein près de 60 familles vivant de l’agriculture, de l’élevage et du tourisme rural. Le village a connu un développement accru ces trois dernières années avec la création de jardins potagers et d’une coopérative des femmes de la région.

Une initiative qui a pu donner ses fruits malgré les incertitudes du départ. Un résultat plus que satisfaisant, prouvant que le développement durable n’est pas un vain mot. L’expérience fructueuse de la commune Brachoua, faisant face aux déséquilibres socio-économiques qui la rongeaient a trouvé écho parmi la communauté de plus en plus éminente des adeptes de la permaculture. Ce qui a valu, entre autres, aux habitants l’intérêt d’un grand quotidien belge qui était venu relater le succès des locaux.

Tout débute en 2013. Épuisés et n’arrivant pas à joindre les deux bouts, les membres des presque 60 familles dont se compose Brachoua sont arrivés à la conclusion que le meilleur moyen de trouver des issues aux problèmes collectifs était de créer un espace commun d’agriculture moderne. Il s’agissait au début d’identifier et de mettre en œuvre des solutions collectives et pérennes.

Bénéficiant de l’appui et des encouragements d’une association voisine, l’association Ibn Albaytar, les villageois sont alors conviés à visiter une ferme biologique : un coup de cœur ! Pour adopter ce concept novateur et économiquement viable, tous décident d’apprendre les techniques de la permaculture et les approches du développement durable, les mettant ainsi au service du collectif.

Dès lancement, l’objectif des habitants était ambitieux : atteindre rapidement l’autosuffisance alimentaire. Mobilisant les jeunes et moins jeunes, des jardins potagers se mettent à fleurir aux quatre coins du village, lui donnant des airs de ferme pédagogique.

Gage de succès, le nombre de jardins potagers est passé de 1 à 40 en l’espace de deux ans, rendant ainsi les villageois autonomes et autosuffisants. Pourtant, l’aventure ne s’arrête pas là. Voyant de près que leur production était très prisée par les gens de passage, les habitants de Brachoua ont décidé de passer à la vitesse supérieure. En effet, ils ont décidé de faire profiter les habitants de la région des fruits et légumes récoltés.

Sans même mettre les pieds au souk, ils ont pu, à force d’abnégation dans leur travail, attirer une clientèle urbaine. Celle-ci se voit distiller chaque semaine, et en fonction des saisons, des paniers 100% bio constitués de poulet, oeufs, couscous, légumes, etc. Un atout qui a ainsi permis aux villageois d’exploiter un filon porteur les autorisant même à vendre plus cher qu’au souk.

Pour couronner le tout, c’est avec un succulent couscous que le village a définitivement séduit les régions environnantes. Résultat des courses: le tourisme à destination de Brachoua cartonne. Chaque semaine, des visiteurs essentiellement venus de Rabat y séjournent pour savourer la gastronomie locale, randonner et respirer l’air frais du village.

À y voir de plus près, une famille qui, il y a à peine trois ans, vivait sans revenus fixes, peut désormais espérer gagner 600 dirhams en une seule journée ! De quoi ne plus se préoccuper d’exode rural.

Il s’agit là d’un magnifique exemple de développement réussi qui prouve que la terre peut être profitable sans qu’on ne l’exploite abusivement, et que les fruits du travail peuvent être équitablement redistribués.

Si vous êtes intéressés par un séjour à Brachoua (pour s’en inspirer et mieux comprendre), sachez que des habitants du village ouvrent grand leur maison en échange de quelques heures de travail.

ÉQUIPE

COORDONNÉES

Had Brachoua Province de Roumani

Rabat,

Maroc

https://www.workaway.info/554733884789-fr.html

FACTS

À ceux qui trouvent que les fruits et légumes des supermarchés sont de plus en plus chers, et de moins en moins bons sachez que, grâce à un phénomène en plein boom, vous pourriez bientôt trouver, au coin de votre rue, des fruits et des légumes de première qualité… et pour pas un rond !

 

Ce phénomène déferle actuellement en France, c’est celui des Incroyables comestibles. Un mouvement spontané et solidaire né il y a huit ans en Angleterre.

 

Des dizaines de communes de toutes les régions ont déjà rejoint le mouvement installant une jardinière de poireaux par-ci, des plants de tomates par-là, sur ce rond point quelques rangées de carottes et dans ce pot de fleurs une poignée de graines de tournesol par exemple. Chaque jour, des français sont de plus en plus nombreux à rejoindre ces Incroyables comestibles.

 

À croire que les citoyens sont encore sensibles au vivre ensemble, à la solidarité et à leur environnement ! Il suffit juste que les bonnes initiatives voient le jour.

LE MAROC EN ACTION

Cette année, le Maroc a franchi l’étape du manque pour passer à celle de la rareté en matière d’eau.

 

D’après les derniers chiffres du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification, la part d’eau pour chaque citoyen sera réduite de 49% d’ici 2020.

 

Les raisons ? Les changements climatiques, la désertification, la grave détérioration des réserves de la nappe phréatique dans le sud du pays, la perte de dizaines de millions de m3 d’eau à cause du remplissage de plusieurs barrages par la boue. Plus alarmant, d’ici 2050, le tiers des terres agricoles risque de devenir inexploitable.

 

Pas de panique donc, l’État ne compte pas rester les bras croisés. Dès 2009, dans le cadre du Plan Maroc Vert, les pouvoirs publics ont adopté une politique de promotion des techniques d’irrigation. Sans parler des stratégies de recyclage de l’eau ainsi que le programme de construction de quinze grands barrages doté d’une enveloppe de 12,5 millions de dirhams.

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...