Sidi ifni - Maroc

Dar Si Hmad récolte l’eau du brouillard

  • |
  • |
  • |

Dans la région semi aride de l’Anti Atlas, l’eau est une ressource rare et précieuse. Les femmes et les filles de la région étaient obligées de marcher des heures chaque jour pour atteindre le point d’eau le plus proche. Pourtant la zone est fréquemment visitée par du brouillard qui résulte de la rencontre entre les nuages et les montagnes avoisinantes.
Aissa Derhem, président de Dar Si Hmad a eu l’idée de récolter l’eau à partir de ce brouillard. Avec l’aide de la fondation allemande Wasserstiftung spécialiste des questions d’eau, l’association a mené plusieurs essais concluants. Depuis, se dressent dans les hauteurs de la commune rurale de Tnine Amellou, de drôle de filets.

Une eau pompée du ciel

Ces dispositifs mis en place par l’association Si Hmad, piègent l’eau du brouillard puis restitue l’eau récoltée. L’eau est recueillie dans des gouttières puis stockée dans des citernes. «C’est une technique très ancienne qui a fait ses preuves en Amérique latine et particulièrement au Chili et que nous avons essayé de dupliquer dans la région de Si Ifni connue pour son climat semi-aride exacerbé par la parcimonie des précipitations. C’est écologique et cela permet de préserver la nappe phréatique de la région, qu’on est en train de vider », précise Aissa Derhem.

Une amélioration du quotidien

Lancée pour la première fois le 21 mars 2015, l’initiative bénéficie à 92 foyers qui représentent quelque 400 personnes. Pendant sa première année expérimentale, les premiers robinets ont fait leur apparition chez les bénéficiaires. Chaque foyer contribue avec une petite somme mensuelle au projet. Selon l’association Dar Si Hmad, « l’eau du brouillard » couterait 3 fois moins cher. L’autre gain est celui du temps et de l’effort. Depuis le lancement du projet, les femmes et les filles qui faisaient la corvée de l’eau, ont plus de temps à consacrer à leurs activités.

Un concept en continuel perfectionnement

Forte de son expérience l’association Dar Si Hmad ambitionne d’équiper un maximum de villages aux alentours. « Les filets sont désormais exportables dans d’autres villes du Maroc, dans toutes les régions montagneuses et en front de mer » se réjouit Aissa Derhem. Aussi, l’effort de perfectionnement du dispositif ne s’arrête pas. Pour résister aux vents parfois très forts, Dar Si Hmad veut désormais remplacer les filets actuels par de nouveaux modèles plus robustes.
Bon vent, et surtout bon brouillard !

ÉQUIPE

Derhem Aissa

Président

Jamila Bargach

Directrice

Mounir Abbar

Chargé de la gestion technique

COORDONNÉES

Local Centre Culturel Si Hmad Derhem Avenue Hassan 1er

Sidi ifni,

Maroc

Tel : 212-528-843065

www.darsihmad.org

FACTS

En moyenne, les femmes et les filles des pays en développement font 6 kilomètres à pied tous les jours pour aller chercher quelque 20 litres d’eau. Cela limite beaucoup le temps dont elles disposent pour d’autres tâches productives ou fréquenter l’école.
Source : www.unicef.org

 

 

LE MAROC EN ACTION

Au Maroc, le programme d’approvisionnement groupé en eau potable des populations rurales (PAGER) a permis une augmentation du taux d’accès à l’eau dans les zones rurales de 14 % en 1995 à 60 % en 2004 et 90 % en 2007. Le PAGER a aussi permis de libérer des femmes et des enfants de la corvée du portage de l’eau.
Source : Programme d’approvisionnement groupé en eau potable des populations rurales (PAGER)

 

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...