Kénitra - Maroc

Eco Art : l’art au service de l’environnement

  • |
  • |
  • |

Éco Art est parmi les rares associations marocaines qui ont une approche de sensibilisation basée sur des activités « artistiques ». Parmi ses objectifs phares, la mobilisation des artistes afin de les impliquer dans la promotion de l’éducation environnementale et la promotion de « l’art récupérateur » qu’elle conçoit comme une solution de recyclage. Pas une surprise donc de les voir partout sollicités par les établissements scolaires, pour animer des activités ludiques de sensibilisation.

 En 2014, l’association lance la première édition du festival  « l’art récupérateur au service de l’environnement » en partenariat avec la Fondation des Jeunes pour un Développement Durable. L’initiative portée par Éco Art est la première en son genre.

Le festival se fait au profit de 100 jeunes de la ville de Kénitra et de sa région. Tout le long de la semaine du 25 au 30 août 2014, ces jeunes ont bénéficié de formations aux techniques de l’art récupérateur par une douzaine d’artistes marocains, espagnols et canadiens. Des noms comme Jocelyne Desautels, Anne Painchaud-Ouellette, Sonia Paradis, Lahcen Iwi, Abderrafie  Gueddali, El Haddad Youssef, Abdelkarim Bentato, Sabir Hadi Mallou ou encore Potsy Montsignori ont, le temps du festival, initiés les jeunes participants aux joies des techniques et idées de l’art récupérateur.

Depuis 2014, le festival peine à trouver les bons partenaires pour organiser sa deuxième édition. À Éco Art, on ne baisse pourtant pas les bras comme on ne perd pas espoir. En attendant les bonnes conditions et sponsors pour relancer son événement phare, l’association planche et participe à plusieurs projets de proximité.

Toujours en partenariat avec des structures qui interviennent dans le domaine de l’éducation, Éco Art est omniprésente à Kénitra. En parallèle aux préparatifs de la deuxième édition de son festival de l’art récupérateur, l’association mène régulièrement des activités de sensibilisation, et prépare une initiative ambitieuse qu’elle compte articuler autour du concept d’éco-quartiers.

Si la sensibilisation est une action incontournable pour toucher, conscientiser et mobiliser, le manque d’approches innovantes et originales sont parfois des facteurs qui peuvent pénaliser en termes de résultats. Les initiatives d’Éco Art, ont le mérite d’apporter une approche nouvelle qui accroche et permet de distiller les messages de sensibilisations sans perdre l’attention ni l’intérêt des participants. Mieux, ils y prennent du plaisir, et parfois, apprennent des techniques qui peuvent mener les plus doués vers de vraies activités génératrices de revenus. Et c’est là, la force d’Éco Art !

ÉQUIPE

Amina Belhaj

Coordinatrice

Fatima Kalyati

Directrice

Nezha Rouani

conseillère artistique

COORDONNÉES

Eco Art, Zone C lotissement 83 Appartement 3 Résidence Badr Maghrib Arabi

Kénitra,

Maroc

Tel : 066-214-8800

ecoart@gmail.com

FACTS

L’art a toujours été le reflet d’une époque et de la sensibilité des hommes qui la vivent. Dans cet état d’esprit, la récupération d’objet dans l’art qui est une technique récente fait le portrait de notre société actuelle, une société de surconsommation et de gaspillage.

 

Depuis 1914, avec le précurseur de cette technique Marcel Duchamp et ses “ready made”, la récupération d’objets dans l’art ne fait qu’évoluer au cours du temps.

 

La surconsommation et le gaspillage sont utilisés à travers la création d’œuvres, ouvrées seulement à partir de matériaux ou d’objets qui ont déjà servis et qui sont détournés de leur usage habituel sous forme de statuts ou de tableaux. “Faire du beau avec du vieux” pourrait être la devise de nombreux artistes, de Marcel Duchamp à Armand en passant par César.

 

Source : Tumblr Recupart

LE MAROC EN ACTION

Le programme Écoécoles est l’un des programmes phare de la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement (FEE), et a été introduit au Maroc en 2006 par la Fondation Mohammed VI Pour la Protection de l’Environnement.

 

Séduite par les potentialités du programme Écoécoles, SM le Roi a lancé en 2006, une phase pilote de grande envergure, comprenant 8 471 élèves, répartis sur 17 écoles primaires relevant de 9 régions. Aujourd’hui près de 1 368 écoles sont inscrites au programme.

 

Écoécoles permet aux écoliers ainsi qu’aux différents acteurs de l’établissement scolaire de construire un projet environnemental concret sur le lieu de vie qu’ils partagent.

 

Source : Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement 

Morocco
Maroc
15/11/2016
La tribu des écolos du Maroc pour une contribution citoyenne au reboisement des forêts

Ce n’est pas pour rien qu’elle a été baptisée « tribu des écolos ». Axée autour des sujets environnementaux et plus spécialement ceux relatifs aux patrimoines naturels du roya...

Morocco
Maroc
10/10/2016
Education environnementale : plus de 5000 élèves formés à Ifrane

Sans éducation environnementale, point de citoyens conscients et engagés dans la protection de l’environnement. Les membres de l’AMEPN y croient dur comme fer et s’attellent à...

Morocco
Maroc
02/09/2016
Dima Eco : quand des Marocaines transforment les huiles usagées en savon

Chaque année au Maroc, plus de 100 000 tonnes d’huiles neuves sont utilisées. Cela génère quelque 70000 tonnes d’huiles usagées qui risquent de se retrouver dans la nature. Di...

Morocco
Maroc
04/07/2016
« ALMAE »: pour une eau potable et accessible à tous

Fondée en 2013, l’Alliance Marocaine pour l’Eau est une association qui travaille avec plusieurs acteurs pour promouvoir la question de l’eau, notamment dans le cadre des chan...