Adghagh - Maroc

Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

  • |
  • |
  • |

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contrées sont particulièrement mis à l’épreuve. Éloignement, manque de moyens et la difficulté d’accès à l’eau potable sont leur lot quotidien. Quand Lamia Bazir, une étudiante à Al Akhawayne, découvre la lutte de ses femmes pour survivre, elle décide de les aider à trouver des solutions pour améliorer leurs conditions. Ainsi est né le projet « Empowering Women in atlas ». Un des axes majeurs de l’initiative : la formation de quelque 100 femmes issues de zones rurales marginalisées.

Entreprenariat, gestion et protection de l’environnement

Les formations de l’initiative « Empowering Women in the Atlas » contribueront à sensibiliser les bénéficiaires du projet et à renforcer leurs capacités dans trois domaines principaux : l’entrepreneuriat, la gestion de projets et la protection de l’environnement. Pour y’arriver, les ateliers se font en « Darija » et sont animés par des formateurs expérimentés dans le travail avec les femmes rurales et les coopératives féminines dans la région du Moyen-Atlas.

« Optimiser les potentiels »

«L’objectif des formations est d’investir dans les futures femmes rurales leaders et entrepreneures afin de les sensibiliser et de renforcer leurs capacités pour lancer leurs projets écologiques et générateurs de revenus dans la région du Moyen Atlas », explique Lamia Bazir, fondatrice de l’initiative et Directrice de l’Association des Femmes pour le Développement Rural. Et d’ajouter : « Ce projet basé sur la conviction que tout être humain et chaque citoyen, quelle que soit sa situation géographique et ses moyens financiers, a un potentiel à optimiser ». Pour Lamia Bazir, « Empowering Women in the Atlas va outre les limites de l’isolement et de la pauvreté et investit directement dans ces femmes qui ont un grand potentiel de contribuer activement à la croissance économique et au développement durable de leur pays ».

Mettre les femmes au service du développement durable

Après les séances de formation, la deuxième étape prendra la forme d’un accompagnement pour créer et développer des coopératives. Les bénéficiaires du projet ont été sélectionnées sur la base de leurs savoir-faire et selon la faisabilité de leurs projets écologiques générateurs des revenus. À terme, elles pourront mettre à profit leur apprentissage afin de créer des coopératives grâce auxquelles elles pourront vivre plus confortablement. Le bilan final de l’initiative aura lieu l’été prochain. À suivre et à encourager.

ÉQUIPE

Lamia Bazir

Fondatrice

Taylor Strosnider

Coordinateur

COORDONNÉES

Adghagh,

Maroc

FACTS

Au Maroc, la femme rurale constitue une main d'œuvre familiale permanente ou occasionnelle et joue un rôle vital dans le travail agricole et domestique. Certains travaux sont du seul ressort des femmes : l'élevage et l'entretien des cultures maraîchères. La femme rurale est également responsable de la sécurité alimentaire de sa famille dans le sens où elle a la charge de la plupart des activités de transformation et de stockage des aliments. La femme rurale est le membre le plus confronté à la gestion des dénuements sociaux. La femme a une relation directe avec son environnement et a un impact sur les ressources naturelles notamment en ce qui concerne la gestion de l'eau. Les formes du savoir qui prédominent sont l'élevage des bovins, ovins et caprins ; 64% des femmes rurales exercent leur savoir-faire à la maison.

 

Source : FEMMES RURALES MAROCAINES ET DEVELOPPEMENT : INVENTAIRE DU SAVOIR-FAIRE FEMININ DANS LA GESTION DES RESSOURCES.

LE MAROC EN ACTION

La sollicitude Royale a entouré la femme rurale et son intégration dans le processus de développement. A cet effet, l'intégration active de la femme rurale et la lutte contre sa marginalisation ont constitué le thème de la deuxième campagne nationale de solidarité contre la pauvreté ; solidarité que Sa Majesté le Roi s'est employé à enraciner et à en faire une culture de solidarité sociale depuis qu'il était Prince Héritier. L'une des premières décisions que le Souverain a prises au lendemain de son intronisation, fut la création de la Fondation Mohammed V de solidarité qui prend en charge les besoins des pauvres, des démunis et des personnes handicapées et qui vise essentiellement l'amélioration de la situation de la femme et de la fille en âge de scolarisation particulièrement en milieu rural ainsi que les filles déshéritées et abandonnées.

 

Source : Déclaration du Royaume du Maroc présentée par : Madame Nezha Chekrouni, devant la Session Extraordinaire de l’Assemblée Générale intitulée : “Les Femmes en l’an 2000 : égalité entre les sexes développement et paix pour le XXIème siècle”

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...

Morocco
Afrique
13/12/2016
Jura-Afrique Bénin : écouter pour mieux sensibiliser

Les activités de l’ONG Jura-Afrique sont localisées au nord du Bénin dans les départements de l’Atacora et le Donga. Jura-Afrique Bénin porte une initiative pour l’implantatio...