Mohammédia - Maroc

FRESH’IT : Le réfrigérateur 100 % naturel

  • |
  • |
  • |

Pas d’électricité, donc à priori, aucun moyen pour les populations rurales de conserver leurs aliments et leurs médicaments. Et bien non ! Car Raowia Lamhar, une jeune ingénieur d’Etat spécialisée en génie des procédés et d’environnement, a mis sur pied une solution pour le moins inédite : un réfrigérateur naturel, construit entièrement en argile, qui a pour caractéristique de conserver les aliments et les médicaments.

Une aubaine pour les habitants des zones non raccordées à l’électricité. Dans un récit édifiant, Raowia, la cofondatrice et CEO de Go Energyless, revient sur la naissance de « FRESH’IT », le concept du réfrigérateur naturel développé par cette jeune entreprise sociale.

« Fatima, comme plusieurs femmes dans de nombreux villages au Maroc, ne disposant pas de réfrigérateur électrique, voit pourrir ses aliments au gré du changement de la température et de l’humidité ambiantes. Par la force des choses, elle a appris à organiser la consommation alimentaire hebdomadaire de sa famille de façon à minimiser les pertes. Mais cela n’est pas sans conséquence avec, en bout de course, une alimentation déséquilibrée, riche en fruits et légumes les premiers jours après le souk et chargée de féculents et légumineuses en fin de semaine. Pouvoir conserver les aliments plus longtemps est un besoin vital pour cette population rurale n’ayant pas accès à l’électricité, mais aussi pour la population périurbaine, vivant dans une situation précaire ».

C’est lors de visites de terrain en 2014 que l’équipe Enactus FST Mohammedia a détecté la problématique : entre 12 et 36 foyers ne possédent pas de réfrigérateur par manque de moyens financiers, ou en raison de l’absence d’électricité dans leur zone.

Ces personnes se trouvaient donc contraintes à choisir entre la location d’un espace dans le frigo des voisins ou renoncer à 5 ou 6 kilos de légumes par semaine. « FRESH’IT » se présente ainsi comme une solution adaptée à la situation financière des populations concernées, efficace et surtout durable. L’existence de la « Khabia » (jarre marocaine en argile) permettant exclusivement de rafraîchir l’eau s’est révélée indispensable au développement de ce réfrigérateur naturel, qui possède de bien meilleurs avantages.

Le projet, dont les premiers prototypes ont été développés à Zenata, entre Mohammedia et Casablanca, permet de conserver des aliments, jusqu’à 10 jours, et peut même aller jusqu’à 15 dans des conditions optimales. Il offre également l’avantage de conserver des médicaments, particulièrement l’insuline, en état d’usage pendant la même durée. Ce n’est pas rien quand on connaît l’histoire de Ahmed. Un diabétique qui a utilisé une insuline périmée en raison des mauvaises conditions de conservation, pour sombrer finalement dans un coma hyperglycémique de quatre jours. Heureusement pour l’originaire de Ahdri (région de Meknès), cet incident n’a pas été fatal.

Avec Go Energyless, le challenge pour Raowia et son équipe est celui d’améliorer leur solution en parmanence. Leur changement de stratégie le prouve d’ailleurs, car après avoir entamé l’aventure à Zenata, l’entreprise sociale a jugé plus judicieux de déplacer sa production à Marrakech. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’argile de la région est de meilleure qualité, et que ses artisans connaissent davantage les rouages du métier.

Après les 50 produits écoulés en 2015, Go Energyless est actuellement à une capacité de production de 50 unités par mois, réalisés en collaboration avec deux potiers de la région de Tameslouht (15 km de Marrakech). Et la bonne nouvelle pour ces jeunes, c’est qu’ils sont déjà en rupture de stock.

« FRESH’IT » est également commercialisé auprès des consommateurs du bio et des adeptes des tendances écologiques. Le produit existe sous deux formes: le premier avec design épuré au prix de 500 Dhs pour les consommateurs du bio, et un deuxième à 220 Dhs pour les habitants des zones rurales.

Aujourd’hui, le réfrigérateur en argile a permis à Fatima de réduire ses dépenses de 20%. Une économie considérable, synonyme d’une alimentation plus diversifiée pour la jeune femme. Mieux encore, l’initiative de Raowia Lamhar répond à un problème de taille, à savoir la conservation des médicaments en hausse température.

ÉQUIPE

Soufiane Brahimi

Responsable Marketing

Raowia Lamhar

Cofounder et CEO

COORDONNÉES

Mohammédia,

Maroc

Tel : 064-580-6840

goenergyless@gmail.com

www.goenergyless.com

FACTS

 

En moyenne dans les 36 pays, seuls 4 africains sur 10 bénéficient d’une alimentation en énergie fiable. Quand bien même presque deux tiers des africains vivent dans des zones connectées à un réseau électrique, 7 sur 10 citoyens dans certains pays et 9 sur 10 dans leurs zones rurales n’en bénéficient pas.

 

Les raccordements effectifs des ménages au réseau sont légèrement inférieurs (60% en moyenne), variables d’un pays à l’autre. Même les ménages connectés au réseau n'ont pas nécessairement la lumière. En moyenne, seuls 69% des ménages connectés ont effectivement de l'électricité qui fonctionne « la plupart du temps » ou « toujours ».

 

 

 

Source : Etude « Hors réseau ou « marche-arrêt » : La majorité des Africains manquent d’électricité fiable »

 

Lien : Afrobarometer.org

 

LE MAROC EN ACTION

En 1990, le taux d'électrification du milieu rural au Maroc ne dépassait guère 14%, alors qu'il atteignait 70 % en Tunisie, 80 % en Algérie et 84 % en Égypte. En 1995, les autorités marocaines et l’Office National d’Électricité (ONE) ont lancé un programme ambitieux d’électrification rurale, le PERG (Programme d’Électrification Rurale Global), avec l’objectif de généraliser l’électrification à l’ensemble du Royaume avant 2010.  Au 31 juillet 2009, 35 086 villages ont été électrifiés, représentant 1 897 100 foyers.

 

Ainsi, le taux de villages ruraux électrifiés a atteint 97,2% à fin juillet 2009, avec un taux moyen de foyers raccordés dans les villages mis sous tension d’environ 75%.

 

 

Source : Programme d’électrification rurale global (PERG) au Maroc

 

Lien : www.afd.fr

Morocco
Maroc
14/11/2016
ATOMM : une initiative pour la conservation des tortues marines

C’est un fait, les sites de nidification des tortues marines au Maroc ont disparu. L’association de protection des tortues marines au Maroc (ATOMM) a été fondée en 2008 afin d...

Morocco
Maroc
04/08/2016
À 15 ans, il lance un projet de recyclage des E-déchets

Le jeune auto-entrepreneur propose aux particuliers comme aux entreprises et aux institutions publiques la possibilité de recycler leurs « E-déchets » tels que les ordinateurs...

Morocco
Maroc
04/07/2016
Nature initiative, les gardiens du patrimoine de Dakhla

Le parc national et la baie de Dakhla regorgent de trésors de biodiversité en tout genre. C’est dans cette zone que les derniers phoques moines de la planète ont choisi de se ...

Morocco
Maroc
27/06/2016
Barbary Macaque : oeuvrer pour la conservation du macaque de Barbarie

La réserve naturelle de Jbel Bouhachem est un domaine forestier situé dans la proximité de la ville de Chefchaoun. Dans cette forêt de chênes s’active l’équipe de Barbary Maca...