Sidi Abdellah Al Khayat - Maroc

IFKER : l’initiative pour une éducation environnementale au service du développement durable

  • |
  • |
  • |

Fondée en 2014, IFKER est spécialisée dans les domaines de l’éducation à l’environnement et du développement durable. L’association a été pensée sous forme de centre d’information et de sensibilisation qui s’adresse à un large public: enfants, jeunes mais aussi adultes, femmes et hommes, jeunes, élus, etc. IFKER est convaincue que la nécessité de protéger l’environnement et de promouvoir le développement durable doit être expliquée à tous, afin que la prise de conscience soit globale.

Pour atteindre ses objectifs ambitieux, l’association actionne plusieurs leviers de développement territorial, tout en veillant à la préservation de l’environnement et à la durabilité sociale et économique des actions (valorisation des produits de terroirs, écotourisme, agroécologie, qualification du capital humain local,…).

 

L’association a diagnostiqué un problème de sensibilisation des jeunes générations de la région à l’importance d’un environnement préservé. Pour contribuer à l’identification de solutions à cette situation, Ifker a mis en place diverses animations, ciblant principalement les enfants et les jeunes de façon ludique et pédagogique.

Pour le volet Éducation à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale (EACSI), Ifker travaille en partenariat avec l’association française Cool’eurs du Monde. Ses volontaires viennent annuellement au Maroc pour collaborer avec Ifker et mettre en place des activités d’EACSI.

Projet d’aménagement de la vallée d’Oued Khoumane :

La région de Moulay Idriss se caractérise par une population pauvre et majoritairement jeune qui pratique des activités principalement agricoles et commerciales et qui exerce une forte pression sur les ressources naturelles. Il en résulte une pollution importante des eaux de l’Oued Khoumane et des eaux de sources due aux pratiques peu écologiques des activités des pressoirs d’huile d’olive, ou encore au déversement des eaux usées de l’abattoir municipal et des égouts de la ville dans la rivière.

Un des projets phares que l’association Ifker est en train de mettre en place consiste justement en l’aménagement de la vallée d’Oued Khoumane (rivière reliant Moulay Idriss à Volubilis) et la gestion durable de ses ressources naturelles.

 

 

Un projet de pépinière pilote : 

Toutes les actions d’IFKER visent à atteindre une meilleure sensibilisation à l’environnement et au développement durable. Ce qui passe notamment par la pratique: une pépinière pilote de plantes aromatiques et médicinales a notamment été créée, à la fois comme une station de démonstration et de sensibilisation pour les populations à la préservation et à l’exploitation durable de la ressource.

Cette dynamique initiée par l’association dans le cercle de Zerhoun, Province de Meknès, actionne plusieurs leviers de développement territorial, tout en veillant à la préservation de l’environnement et à la durabilité sociale et économique des actions.
IFKER fait peut-être référence à une tortue, mais au-delà de l’image d’un animal lent, il y a celle d’un guide qui montre la voie. À juste titre, un proverbe Ovambos (peuple bantou d’Afrique australe) l’atteste: « ne déprécie pas la tortue à cause de son humilité, il se peut qu’elle te guide demain ».

ÉQUIPE

Zoubir CHATTOU

Président

Nawal El haouri

Trésorière

Khalid Mouna

Secrétaire général

COORDONNÉES

Cercle de Zehroun, 50000 Commune rurale

Sidi Abdellah Al Khayat,

Maroc

associationifker@gmail.com

www.associationifker.org

TAGS

FACTS

Afin de faire face aux problèmes environnementaux au niveau mondial et local, l’éducation joue un rôle indispensable. Cette dernière permettrait une évolution des mentalités des générations futures.

Le rapport homme/nature fait partie de la conception de l’évolution des sociétés. L’éducation à l’environnement est une pratique qui existe depuis longtemps, l’apprentissage du père à son enfant pour semer les graines, les récolter, et par la suite les conserver en fait partie.

 

 

 

Source : Mémoire de fin d’étude « L’éducation à l’environnement dans les écoles fondamentales à Bruxelles. »

 

mem-envi.ulb.ac

LE MAROC EN ACTION

Au Maroc, le programme d’éducation à l’environnement et au développement durable a débuté en 2009 et se prolonge jusqu’à 2017. Le projet est porté par le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, le Ministère de la Jeunesse et Sports, la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’Environnement et l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre.

 

Ses objectifs sont de vulgariser les concepts de développement durable chez les élèves et les jeunes, de renforcer les capacités des animateurs des clubs d’environnement dans les établissements scolaires, les maisons de jeunes et les Centres d’éducation à l’environnement existants, notamment chez certaines ONG actives dans le domaine, et de mettre en place un réseau national des clubs d’environnement.

 

 

 

Source : www.environnement.gov.ma

 

 

 

Morocco
Maroc
02/09/2016
Dima Eco : quand des Marocaines transforment les huiles usagées en savon

Chaque année au Maroc, plus de 100 000 tonnes d’huiles neuves sont utilisées. Cela génère quelque 70000 tonnes d’huiles usagées qui risquent de se retrouver dans la nature. Di...

Morocco
Maroc
04/08/2016
À 15 ans, il lance un projet de recyclage des E-déchets

Le jeune auto-entrepreneur propose aux particuliers comme aux entreprises et aux institutions publiques la possibilité de recycler leurs « E-déchets » tels que les ordinateurs...

Morocco
Maroc
04/07/2016
Nature initiative, les gardiens du patrimoine de Dakhla

Le parc national et la baie de Dakhla regorgent de trésors de biodiversité en tout genre. C’est dans cette zone que les derniers phoques moines de la planète ont choisi de se ...

Morocco
Maroc
28/06/2016
Surfrider Foundation Maroc : une initiative océane

Régulièrement, certains surfeurs à la fibre écologique mettent leur planche de côté pour ramasser les déchets sur leur terrain de jeu. Chaque année, grâce à eux et à d’a...