Région d’Imilchil - Maroc

Midelt : Comment la terre a été régénérée dans le bassin versant de l’Assif Meloul

  • |
  • |
  • |

Pour les 5100 habitants de la région de Midelt, l’agriculture vivrière et le pâturage occupent un rôle majeur. Leur dépendance de ce mode de vie les met donc à la merci d’un climat capricieux qui ne leur fait pas de cadeau. Pour ne citer qu’un exemple, la région subit les dégâts désastreux de crues importantes causant érosion des sols, dégradation des parcelles agricoles, perte des cultures et destruction de l’infrastructure, etc.

Avec le soutien de ses partenaires locaux et internationaux, l’association Akhiam a réussi son pari de départ : contribuer à l’atténuation des impacts climatiques et anthropiques sur la région tout en renforçant la résilience communautaire. Tout cela été rendu possible grâce à la lutte contre l’érosion et la régénération des terres dégradées (réhabilitation biologique, correction mécanique, techniques agricoles résilientes, etc).

Un exemple de bonnes pratiques

Cette initiative est le fruit d’un travail de longue haleine, synonyme d’une concertation réussie entre les différentes parties prenantes du projet. On notera par exemple que la population avait son mot à dire dans l’analyse du contexte local de l’érosion. Elle a même participé à la plantation de variétés endémiques comme le groseillier et l’épine vinette. L’autre plus qui n’est pas des moindres concerne le renforcement du leadership féminin. Au final, l’expérience conjugue harmonieusement le savoir-faire et les connaissances scientifiques et techniques de l’association et de ses partenaires.

Le pari réussi

Les résultats de l’initiative parlent d’eux-mêmes. Désormais, les terres agricoles de la région sont mieux protégées des inondations grâce aux différents efforts de fixation des sols. Pour y parvenir, 256 agropasteurs ont bénéficié de programmes communautaires de formation aux techniques de fixation des sols et près de 2500 personnes, dont 800 femmes et 1000 enfants ont été sensibilisées sur les changements climatiques et l’érosion.

Comme il est coutume dans les projets durables, il a fallu capitaliser sur cette expérience à travers la réalisation d’un guide méthodologique de lutte contre l’érosion dans la vallée d’Assif Melloul. Quoi de mieux pour le partage des bonnes pratiques et la duplication de l’approche dans d’autres sites et bassins versants ?

ÉQUIPE

Hssain Ouzani

Président

COORDONNÉES

Région d’Imilchil,

Maroc

www.akhiam.org

FACTS

Selon la Commission européenne, l'érosion est la principale menace pesant sur les sols avec 792.800. 000 kilos d'humus érodés chaque seconde.

 

 

 

Source : Planetoscope.com

LE MAROC EN ACTION

Pour donner une nouvelle dynamique à l’action de lutte contre l’érosion, un Plan National d’Aménagement des Bassins Versants (PNABV) fut adopté en 1996 comme cadre stratégique fixant les priorités d’interventions et proposant les approches ainsi que les mécanismes financiers et institutionnels de mise en œuvre.

 

 

 

Source : Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification

 

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...