Rabat - Maroc

Solar-E-Cycle : un véhicule solaire Made in Morocco

  • |
  • |
  • |

Recycler deux vélos en quadricycle pour ensuite le propulser grâce à l’énergie solaire. C’est le principe du Solar-E-Cycle de la société Streinrich. L’idée est simple, encore fallait-il y penser et la réaliser. Le quadricycle, conçu et fabriqué au Maroc, peut rouler 50 km par jour en moyenne et atteindre 50 km/h maximum.

L’engin roule grâce à de petits moteurs fixés aux roues. La plaque solaire fournit le dispositif en électricité. L’énergie non utilisée est systématiquement emmagasinée dans les batteries. En plus de n’avoir besoin que du soleil pour rouler, le Solar-E-Cycle est en lui-même un générateur d’électricité multi-usage. Une option très appréciée, surtout dans les zones qui ne sont pas desservies par le réseau électrique.

Une alternative accessible et durable

«Dans les prochaines décennies, la population mondiale atteindra 11 milliards d’humains, le continent africain va accueillir la majorité de ces gens. On se positionne dès maintenant pour anticiper les futurs besoins en transport d’une telle population», explique Roger Christen, fondateur de la startup Steinrich Cycles. La fabrication du Solar-E-Cycle coute 10000 dirhams pour l’instant. L’équipe du projet ambitionne cependant de réduire cette somme de moitié. «L’idée est de proposer ces véhicules aux populations des zones rurales pour faire de petits trajets. Ils pourraient être mis en location pour 5 ou 10 dirhams par jour», précise Roger Christen.

Un nouveau prototype en préparation

Depuis la création de la startup en 2013, l’effort de recherche et de perfectionnement est continu. La quatrième génération de Solar-E-Cycle, promet des performances très respectables. «Ce quatrième prototype est conçu pour la ville. Il sera capable de faire la navette sur des courtes et moyennes distances et peut aller jusqu’à 130 km/h».
Pour tester son véhicule et prouver son mérite, l’équipe du Solar-E-Cycle compte participer au Moroccan Solar Race Challenge. La course dédiée aux voitures solaires aura lieu les 12 et 13 novembre 2016, en marge de la COP22. Bon vent, et puis surtout, bon soleil !

ÉQUIPE

Roger Christen

Fondateur

Mouakit Meryem

Responsable administrative et financière

COORDONNÉES

FACTS

Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) estime que, pour le transport de l’eau en Afrique du Sud, l’ensemble des femmes parcourent quotidiennement une distance qui équivaut à 16 allers-retours Terre-Lune! C’est 40 milliards d’heures qui sont consacrées annuellement à la collecte de l’eau en Afrique, soit entre 4 et 6 heures par jour par personne. C’est 90 % du temps des femmes et des filles qui est passé à effectuer des tâches domestiques (cueillette du bois, transport et assainissement de l’eau, préparation des repas).

 

Source : Ac-grenoble.fr

 

 

LE MAROC EN ACTION

Le secteur du transport représente l’un des premiers émetteurs (22% dont 73% pour le transport routier) de gaz à effet de serre et d’émissions polluantes dans l’atmosphère, responsables du réchauffement climatique. C’est dans ce cadre qu’Autoroutes du Maroc organise, le 20 septembre 2016 à Rabat, la Conférence Internationale sur la Mobilité Durable, à mi-parcours entre la COP21 et la COP22. Parmi les objectifs, celui d’élaborer une feuille de route pour la mise en place des jalons de la mobilité durable au Maroc.

 
Source : Mobilitedurable.ma

 

 

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...