Casablanca - Maroc

The Green Challenge relève le défi du reboisement

  • |
  • |
  • |

Green Challenge porte bien son nom. Fondée en 2015 par un groupe de femmes passionnées par les arbres et par l’environnement, l’association s’est dès ses débuts engagée dans le reboisement. Le premier « challenge » est de verdir les terrains dénudés d’arbres, surtout dans les espaces urbains et dans les périphéries de la ville. Green Challenge a lancé, juste après sa création, une première initiative pour planter des arbres dans une école qui en avait vraiment besoin…

Planter des arbres dans une école « aride »

Le choix de l’école où Green Challenge a décidé d’intervenir n’est pas fortuit. « Dans cet établissement, il n’y avait pas d’arbres. Le sol y était aride et nu, alors nous avons décidé de changer tout ça », explique Ingrid Pullar, artiste-photographe et trésorière de l’association. En partenariat avec la direction de l’école, les membres de Green Challenge sont passés à l’acte le 28 Mai 2016. « Nous avons commencé par discuter avec les enfants sur la valeur et les fonctions des arbres », raconte Ingrid. Au fur et à mesure, les écoliers se sont pris au jeu, et ont décidé de mettre leurs mains à la terre.

Des frimousses et des mains vertes

Chaque participant à l’initiative de Green Challenge, parmi les trente qui ont répondu présent, s’est chargé d’encadrer un groupe d’enfants. Grâce à un appel aux dons, l’association a pu offrir une cinquantaine d’arbres à l’école. Chaque arbre a eu droit à son petit nom. « Les enfants avaient beaucoup d’imagination ce jour-là », nous dit Ingrid avec le sourire, avant d’ajouter : « ce n’était plus de simples arbres, mais de vrais individus dont on connaissait l’histoire, la valeur et le nom ». En fin de journée, un gouter collectif sous une tente Caïdale a définitivement scellé le pacte avec les enfants. Ils allaient désormais prendre soin de leurs arbres, en contrepartie, les membres de Green Challenge aménageraient un espace de jeu avec des pneus et autres matériaux recyclés.

Pour son prochain challenge, les mains vertes de Green Challenge visent à intervenir dans un orphelinat de la ville. En attendant, l’équipe a réussi son premier challenge haut la main. Transformer un espace aride et quasi inhospitalier, en terrain boisé que les enfants s’approprient avec le plus grand plaisir. Un petit havre de verdure où cinquante arbres -portant des noms aussi drôles les uns que les autres- trônent majestueusement en gardiens des lieux. Mission accomplie !

ÉQUIPE

Leila Guirfi

Vice présidente

Ingrid Pullar

Trésorière

Sofia Rais

Présidente

COORDONNÉES

41 Rue Al Banafsaj, Beauséjour

Casablanca,

Maroc

FACTS

Le rapport Planting Healthy Air identifie le potentiel et le retour sur investissement de la plantation d'arbres dans 245 villes du monde qui abritent actuellement environ un quart de la population urbaine mondiale. En recueillant et en analysant les données géospatiales de la couverture forestière et terrestre des villes, les particules et la densité de population, et en tirant parti des publications scientifiques existantes, l'étude évalue le potentiel des arbres urbains actuels et futurs à rendre l'air urbain plus sain.

L'analyse révèle que les avantages obtenus par la plantation d'arbres dans les villes seront encore plus importants à l'avenir. En effet, 250 000 personnes pourraient trouver la mort chaque année en raison de la température élevée dans les villes d'ici 2050 - à moins que les villes ne prennent des mesures concrètes pour s'adapter au réchauffement planétaire.

Alors que les arbres urbains existants assainissent et refroidissent déjà l'air respirés par plus de 50 millions de personnes, un investissement mondial de 100 millions de dollars par an en plantation et entretien d'arbres pourrait permettre à 77 millions de personnes de vivre dans des villes plus fraîches et pourrait réduire considérablement la pollution aux particules fines pour 68 millions de personnes.

 

Source : www.unep.org

 

LE MAROC EN ACTION

La ville de Casablanca a procédé à la réhabilitation d’une dizaine de parcs, à savoir Isisco (ex-Murdoch), l’Hermitage, Alesco à Sidi Othmane, Capital islamique à Aïn-Chock, Chabab à Ben-M’Sick, Palestine à Belvédère et le jardin d’accès à Aïn-Sebaa.

Les travaux de réhabilitation de ces parcs ont nécessité un budget conséquent. Par exemple, les parcs Palestine et Chabab ont été aménagés avec des enveloppes respectivement de 6,12 MDH et 10 MDH.

 

Source : lavieeco.com

 

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...