Ando-Kpomey - Afrique

Togo : la forêt communautaire d’Ando-Kpomey, une success story

  • |
  • |
  • |

C’est l’histoire de villageois Togolais qui ont décidé de se prendre en main après qu’un incendie de forêt ait complètement ravagé leur village en 1975. Face à l’ampleur des dégâts, les habitants d’Ando-Kpomey se concertent et se mettent d’accord pour créer une ceinture verte autour de leur village. Au début le projet n’a d’autres ambitions que celle de créer un coupe-feu naturel qui puisse leur éviter de tout perdre en cas d’incendie. Après plusieurs années de travail collectif et solidaire, les résultats ont vite dépassé leurs espérances.

Une ceinture verte qui se transforme en forêt

L’initiative de création de la ceinture verte a été lancée avec les seuls moyens et efforts des villageois. Les familles se sont d’abord organisées puis mobilisées pour réaliser le coupe-feu qui prendra la forme d’une étendue de brousse de 14 mètres autour de la ville. Au-delà du coupe-feu, ils ont planté une étendue d’arbres de 10 m. Peu à peu, cette ceinture verte s’est développée jusqu’à devenir une forêt communautaire dont la profondeur est comprise entre 350 et 850 m autour de la petite ville.

Grâce à la forêt : de nouvelles ressources à exploiter

Avec l’apparition de la forêt, les villageois continuent dans leurs efforts qui ne visent plus à créer une ceinture verte, mais qui désormais s’inscrivent dans une vraie démarche d’élargissement de l’espace forestier qu’ils ont créé. À cet effet, les habitants d’Ando-Kpomey mettent en place des pépinières villageoises dans lesquelles des arbrisseaux sont cultivés avant d’être plantés dans le cadre du « processus d’expansion forestière annuelle ». Le comité villageois de développement de Ando-Kpomey, structure officielle qui coordonne le projet, a établi un plan de gestion axé sur trois micros-zonages : une zone de conservation de 25 ha, une zone forestière de 44 ha et une zone agroforestière de 33 ha.

Une population plus engagée et mieux qualifiée

Les populations du village ont été formées aux techniques de conservation des sols, au contrôle de l’érosion et au maintien de la fertilité des sols. Des formations ont aussi été dispensées sur les techniques de gestion durable des forêts et des terres. Grâce à son succès, le modèle de forêt communautaire d’Ando-Kpomey a été adopté par cinq autres communautés de la région.

Qui aurait cru qu’un incendie de forêt pouvait engendrer une pareille dynamique ? À quelque chose malheur est bon !

ÉQUIPE

Koto Koku Agbee

Secrétaire exécutif

COORDONNÉES

Comité villageois de développement de Ando-Kpomey

Ando-Kpomey,

Togo

FACTS

Depuis toujours, la forêt constitue une source de chaleur, de nourriture et de produits médicinaux et fournit du bois pour la construction et à d’autres fins. En revanche, son rôle d’appui aux activités agricoles, à la préservation de la biodiversité, à la protection des sources d’alimentation en eau et à la réduction de l’impact des changements climatiques est moins bien connu.

L’ONU estimait qu’en l’an 2000, quelque 1,6 milliard de personnes dans le monde, dont de nombreux habitants des régions les plus pauvres, tiraient au moins une partie de leur nourriture, de leur revenu et de leurs besoins médicaux directement de la forêt. Sur ce nombre, 70 millions d’autochtones environ dépendent presque entièrement de la forêt pour subsister.

 

Source : www.un.org

 

LE MAROC EN ACTION

Ainsi, dans le but de protéger la forêt marocaine et de préserver la diversité de son écosystème, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêt et à la lutte contre la Désertification a mis en place une stratégie intégrée qui s'articule autour de trois piliers : la sécurisation foncière du domaine foncier et la protection des forêts, la réhabilitation des écosystèmes forestiers et la mise à niveau de l'environnement du secteur.
Source : ma.chm-cbd.net

 

Morocco
Maroc
16/01/2017
Empowering Women in Atlas : Autonomiser les femmes en protégeant la nature

Dans le Moyen Atlas, les conditions de vie des populations rurales sont souvent très difficiles. À cause de cette rudesse, les femmes et les enfants qui vivent dans ces contré...

Morocco
Afrique
23/12/2016
La voûte nubienne pour le droit à un habitat durable

Face à la déforestation et à l’avancée de la désertification, un très grand nombre d’habitants des régions sahéliennes se retrouvent dans l’incapacité de renouveler leurs toit...

Morocco
International
16/12/2016
Une initiative turque pour sensibiliser les administrations locales

Les élus et administrations territoriales sont des acteurs clés dans la transition vers de nouveaux modes de vie plus durables. C’est la conviction de la très active fondation...

Morocco
Maroc
14/12/2016
Casablanca : une friche à Sidi Moumen devient un jardin-école

C’est l’histoire de la transformation d’un terrain vague à Casablanca. Le site de 2500m² est situé entre le centre social Oum Keltoum et le complexe culturel El Ghali du quart...