Essaouira : bientôt un nouveau projet de parc éolien

  • |
  • |
  • |

Les responsables de l’office national d’électricité et de l’eau potable ont présenté un nouveau projet de parc éolien, mercredi 25 janvier 2017 à Essaouira. Le lancement des travaux est prévu pour cette année 2017.

À quelque 25 Km au nord-est de la ville d’Essaouira, prés de 60 éoliennes -d’une capacité installée totale de 200 Mégawatts- seront érigées sur une superficie de 2.557 ha, aux crêtes du Jbel Kouratio et Jbel Lahdid. La nouvelle a été annoncée mercredi 25 janvier 2017 par des cadres de l’office national de l’électivité et de l’eau potable, lors d’une journée « d’information et d’échanges ».

Organisée par la Province d’Essaouira en partenariat avec l’ ONEE-Branche électricité, cette rencontre a rassemblé des chercheurs universitaires de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, des élus et des représentants de la société civile ainsi que des représentants d’institutions centrales et régionales concernées par le thème de l’environnement.
Selon une dépêche de l’agence MAP, le projet d’envergure nationale bénéficiera d’un financement de la Banque européenne de développement (200 millions euros), la coopération maroco-allemande par le biais de KFW (130 millions euros), la Banque africaine du développement (31 millions de dollars et 40 millions euros) et de l’Union européenne (15 millions euros).

Le projet mobilisera donc un investissement global de 11 milliards DH, dont 2,67 milliards DH pour le projet de parc éolien Jbel Lahdid. Il évitera les émissions dans l’atmosphère d’environ 475.200 tonnes de CO2/an en remplaçant l’utilisation de l’équivalent de 158.103 tonnes de pétroles.

En harmonie avec son environnement, le projet verra ses éoliennes installées loin des agglomérats. « Jbel Lahdid » devrait également avoir un impact positif sur l’économie locale puisqu’il contribuera à la création de postes d’emploi durant les étapes de réalisation et d’exploitation, et permettra la construction de routes et la construction d’infrastructures dans les communes concernées.