Les énergies renouvelables

Qu’appelle-t-on énergies renouvelables ?

Les énergies renouvelables sont des ressources énergétiques recyclables ou remplaçables par des processus naturels.
Les sources d’énergies renouvelables sont le soleil, le vent, la chaleur de la terre, l’eau, les végétaux ou encore les déchets.

On parle d’«énergies propres» ou d’«énergies vertes» car leur exploitation n’engendre pas, ou très peu, de déchets et d’émissions polluantes. On parle d’énergies renouvelables par opposition aux ressources non-renouvelables que sont les énergies fossiles comme le charbon ou le pétrole qui mettent des millions d’années à se former et sont disponibles en stocks limités.

Les grandes familles d’énergies renouvelables

1- L’énergie solaire

C’est l’utilisation de l’énergie fournie par le soleil.
 On distingue :

• L’énergie solaire photovoltaïque : elle provient de la conversion du rayonnement solaire en électricité grâce à des cellules photovoltaïques.

• L’énergie solaire thermique : elle produit de la chaleur qui peut être utilisée pour le chauffage domestique ou la production d’eau chaude sanitaire

• L‘énergie solaire thermodynamique : elle produit de l’électricité via une production de chaleur.

2- L’énergie éolienne

C’est la production d’énergie à partir du vent.
L’éolienne permet de convertir l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique qui peut ensuite être transformée en électricité.
On distingue l’éolien terrestre et en mer.

3 – L’énergie hydraulique

C’est l’énergie fournie par l’eau (chutes d’eau, rivières, marées).
Dans un barrage, l’eau accumulée coule sur une turbine qui entraîne un alternateur, transformant l’énergie mécanique en énergie électrique.
Les usines marémotrices utilisent l’énergie des marées pour produire de l’électricité.
 L’énergie houlomotrice est produite grâce aux vagues et l’énergie hydrolienne à partir des courants.

4 – La géothermie

C’est l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol. 
Deux utilisations de l’eau chaude ou de la vapeur sont possibles: le chauffage (de maison, immeubles, piscines) et la production d’électricité (géothermie à haute énergie).

5 – La biomasse

C’est l’énergie obtenue à partir de végétaux. 
Elle peut prendre différentes formes:

  •  Électricité ou chauffage par combustion de déchets de bois, de récoltes, ménagers, industriels, agricoles.
  •  Biogaz : lors de la décomposition des déchets comme les déchets ménagers organiques ou les boues de stations d’épuration, se dégage du gaz (méthane essentiellement) qui est  ensuite récupéré et utilisé pour alimenter des chaudières, des véhicules.
  •  Biocarburants : ils sont fabriqués grâce à la transformation de certaines cultures comme le colza, les betteraves, la canne à sucre.

États des lieux 

Les renouvelables couvraient moins de 20% de la consommation mondiale d’énergie en 2014. Les énergies fossiles (charbon, gaz et pétrole) restent prépondérantes, presque 80% et le nucléaire marginal.
 Mais les énergies vertes ont connu en 2015 une progression sans précédent: +8,7% sur un an. Fin 2015, la capacité d’énergie renouvelable installée dans le monde atteignait 1 849 gigawatts (GW), une croissance surtout due à l’éolien (433 GW, + 17 %) et le solaire photovoltaïque (227 GW, + 28 %).


En 2015, les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables ont atteint le niveau record de 286 milliards de dollars, soit plus du double de ce qui a été dépensé pour de nouvelles installations utilisant le charbon et le gaz.

Pour la première année, les investissements des pays émergents et en développement ont dépassé ceux des pays développés grâce à des pays comme la Chine mais aussi le Chili, l’Inde, le Mexique, l’Afrique du Sud ou encore le Maroc, les Philippines, le Pakistan ou l’Uruguay.

Les enjeux

Les énergies renouvelables sont des énergies d’avenir :

  • elles ne dépendent pas des ressources fossiles qui seront de moins en moins disponibles
  • elles ne produisent pas, ou peu, de rejets polluants
  • elles participent à la limitation des rejets de CO2 et à la lutte contre les effets de serre
  • elles permettent de produire de l’électricité même dans des zones isolées et représentent une énergie accessible pour les pays en voie de développement où les besoins énergétiques ne sont pas satisfaits
  • elles sont sources d’emplois

Les marges de progression 

  • Les coûts

Des progrès ont été faits (le coût de l’électricité éolienne a déjà été divisé par 7 entre 1980 et 2000) et d’autres sont à attendre avec leur développement. 
Ces énergies deviennent aussi plus compétitives quand les ressources fossiles s’épuisent et que leurs prix augmentent.

  • Les rendements

Ils vont s’améliorer avec les progrès techniques et les investissements faits dans la recherche. Changer les habitudes (par rapport aux sources d’énergie traditionnelles) et les politiques (déséquilibre entre les subventions accordées par les Etats aux énergies fossiles et celles aux renouvelables)

  • Les engagements des Etats

De nombreux pays se sont engagés à faire évoluer leur mix énergétique. 
Deux exemples: la France, pays hôte de la COP21, veut porter à 32 % la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique finale en 2030. 
Le Maroc, pays hôte de la COP22, s’est engagé à augmenter la part de l’énergie électrique produite à base d’énergies renouvelables à 52% en 2030.

 

AUTRES DOSSIERS

Les zones humides
Les zones humides

25/01/2017

La biodiversité
La biodiversité

01/08/2016

Gestion des déchets
Gestion des déchets

10/07/2016

Les changements climatiques
Les changements climatiques

01/07/2016